Disclaimer : Tout est à la BBC sauf Eolhsand et Sweostor. Yvain appartient à la légende Arthurienne et n'est pas encore apparu dans la série.


Scène 39 : L'Assaut.

 

Le géant avait fini par s'arrêter près d'une haute colline dont le côté lui servait de dossier. Il avait yeux fixés sur quelques chose qui se trouvait dans le creux de ses mains. Thera sans doute.

Le géant était à découvert. Ses poursuivants non. Cachés à l'orée d'un bois, ils observaient leur ennemi. Après de longues minutes de réflexions, Arthur fit part de son plan à ses Chevaliers.

« Notre priorité est le sauvetage de Lady Thera. Il faut obliger le géant à la laisser. Apparemment il n'a pas l'air de lui vouloir du mal. »

En effet, sur le chemin qui l'avait conduit ici, le géant avait été attaqué par des villageois. Morys et Ryall, qui le suivaient, n'avaient pas eu le temps d'empêcher l'attaque mais ils avaient vu le géant qui protégeait Thera. Il l'avait même mise à l'abri des attaques puis s'était occupé des villageois avant de repartir avec elle. Allait-il avoir la même réaction s'ils l'attaquaient ? C'était un risque à prendre. Arthur n'aimait pas ça mais il devait agir. Il devait rendre sa fille à Crawlais.

« J'attaquerais le géant avec Guy, Galehaut, Morys et Ryall pour faire diversion. Dès qu'il aura mis Lady Thera à l'abri, Léon et Baldwin vont la chercher et la ramène ici. Hunbaut, Cauldin et Roberts vous nous couvrez en tirant à l'arc sur lui. Visez les yeux comme d'habitude. »

Arthur regarda ensuite Yvain et Merlin. Il leur avait ordonné de rester au campement mais ils lui avaient désobéi. Le serviteur et le page les avaient suivi mais avec la discrétion de Merlin, on les avait vite découvert. Arthur avait bien tenté de les renvoyer là-bas mais l'enfant et le jeune homme avaient insisté pour rester. Ils pouvaient être utiles si Thera était blessé.

Le Prince répéta son plan puis demanda s'il y avait des questions. Il n'y en eut aucune. Arthur lança donc la première vague d'attaque et le géant réagit comme Arthur l'espérait. Il posa Thera en haut de la colline et commença à se défendre.

Il ne restait maintenant plus que Merlin et Yvain sous le couvert des arbres.

« Tu ne vas rien faire ? » demanda soudain le page d'un ton hésitant.

Merlin lui répondit sans quitter le combat des yeux.

« Seulement si le géant fait appel à la Magie.

-Pourquoi tu ne le tues pas ?

-Je ne sais pas comment faire.

-Mais... Mais tu es... »

Il n'arrivait toujours pas à prononcer le mot.

« On ne peut pas faire tout ce que l'on veut avec la Magie. Sans compter que les géants sont comme les licornes ou les Fées. Ce n'est pas quelque chose que l'on invoque. »

Yvain n'était pas sûr d'avoir bien compris mais il n'eut pas le temps d'interroger Merlin. Le sorcier avait quitté l'abri que leur conférait les arbres en voyant revenir Léon et Baldwin en compagnie de Lady Thera.

Ils se figèrent tous en entendant le cri rauque du géant. Il avait compris que Thera venait de lui échapper et il allait vers eux.

Arthur hurla quelque chose que personne ne réussit à comprendre.

Merlin descendit de cheval.

« Montez. » ordonna-t-il à Thera.

Elle obéit et lança le cheval au galop. Les Chevaliers la suivirent, croyant que Merlin monterait avec Yvain.

« Part. » ordonna l'Enchanteur au page.

Mais l'enfant resta. Il ne bougea même pas en voyant le géant broyer Sir Galehaut entre ses grosses mains.

« Je ne laisserais pas le Prince. » murmura Yvain.

Merlin garda le silence puis appela Sweostor. La Dragonne apparut à ses côtés.

« Protège-le. » ordonna-t-il en montrant le page des yeux.

Sweostor inclina la tête. Merlin avança. Il devait attirer l'attention du géant pour aider Arthur et Guy à s'échapper. Eolhsand lui avait expliquer comment projeter son esprit pour en atteindre un autre. Il fallait qu'il réussisse à le faire avec le géant.

Avant de fermer les yeux, il eut le temps de voir que la créature avait attrapé Sir Guy.

« Géant ! »

Quant Arthur entendit le cri de son serviteur, il le traita mentalement d'idiot. Que comptait-il faire ? Il n'avait aucune arme. Il ne portait pas d'armure.

Tu devais m'aider, lança une voix rauque. La Magie t'a fait naître pour l'aider.

Le géant parlait ? Merlin avait bien révélé à Arthur que la créature lui avait dit quelque chose mais il n'y avait cru qu'à moitié. De tout façon, même s'il parlait, il avait l'air de raconter n'importe quoi.

Et cet idiot qui n'avait pas bougé d'un pouce !

Arthur vit ensuite les lances de pierre... Un peu comme dans le premier village mais là, il n'y avait aucun sorcier pour les faire disparaître.

« MERLIN ! »

...