Disclaimer : Tout est à la BBC sauf Eolhsand et Sweostor. Yvain appartient à la légende Arthurienne et n'est pas encore apparu dans la série.


Scène 43 : Une question de limite.

 

Yvain n'arrivait pas à dormir à cause de l'excitation. Demain, ils allaient partir... Pour Camelot.

Après s'être tourné et retourné des dizaines de fois, l'enfant finit par se lever. Sir Baldwin était en train de faire son quart. Yvain aurait pu aller discuter avec lui mais l'enfant savait que quelqu'un d'autre était en train de veiller. Il se rendit donc dans la tente du Prince.

Arthur dormait. Il avait le sommeil un peu agité à cause d'une petite fièvre qui s'était emparée de lui la veille. Merlin avait voulu repoussé leur départ mais Arthur avait été très clair à ce propos. Ils devaient partir. Plus vite, il partirait et plus vite, il pourrait envoyer des Chevaliers à Crawlais.

Merlin était assis en tailleur par terre. Il caressait distraitement la petit dragonne qui se trouvait dans ses bras tout en murmurant quelque chose dans une autre langue. Ses yeux avait un pâle reflet d'or.

« Ce n'est pas prudent, lui dit Yvain.

-Sweostor me prévient quand quelqu'un arrive. »

L'enfant s'installa à ses côtés... A une distance respectueuse de lui cependant. Merlin avait prouvé qu'il ne voulait aucun mal au Prince mais il restait un sorcier.

« Qu'est-ce que tu fais ?

-Je l'aide à lutter contre la fièvre.

-Pourquoi ne le soignes-tu pas totalement ? Tu as peur d'être découvert ?

-C'est vrai que j'aimerais garder la tête sur les épaules pendant quelques temps mais... Il a une limite à ce que peut faire la Magie.

-Tous les sorciers que mon père a combattu ne semblait pas en avoir...

-J'ai mes limites si tu préfères.

-Tu n'es pas assez fort ? »

Papa Memrys est très fort ! Il sera le plus puissant Sorcier d'Albion.

Yvain écarquilla les yeux. Ce n'était pas possible. La dragonne se trompait... Ou mentait.

Sweostor n'est pas une menteuse. C'est Yvain qui est un crétin.

« Et toi une idiote qui n'arrête pas de mentir. » rétorqua aussitôt le page d'Arthur.

Crétin ! Crétin ! Crétin ! Crétin !

« Idiote ! Idiote ! I-

-Tu veux réveiller Arthur ? » Le coupa Merlin.

Yvain se tut et baissa la tête mais pour faire bonne mesure, il se mit à penser...

Idiote ! Idiote ! Idiote ! Idiote ! Idiote !

Merlin tentait tant bien que mal de ne pas éclater de rire jusqu'à ce que...

« N'y pense même pas Sweostor ! »

Pourquoi ?

« On ne lance pas un sorti comme ça et pour ça. Il faut réfléchir aux conséquences. D'ailleurs tu dois des excuses à Yvain. »

Pourquoi ?

« Le sort... »

Sweostor ne fait pas d'excuse au crétin.

La dragonne se mit à bouder. Merlin regarda Yvain.

« Dès que nous serons à Camelot, je parlerais à El et Gaïus. Nous trouverons un moyen de lever le sort qu'elle t'a jeté.

-Je pourrais alors tout dire au Prince.

-C'est vrai. »

Yvain se mit à réfléchir.

« Ne le lève pas.

-Pardon ?

-Laisse-le le sort. Je... Je ne sais pas quoi penser de tout ça mais... Mais je ne veux pas te dénoncer.

-Raison de plus.

-C'est juste que... Dès qu'il va arriver quelque chose d'étrange je vais penser à toi. Je vais penser que c'est toi parce que... Parce que tu es un sorcier et les sorciers sont... Ils sont... Je sais que tu ne l'es pas mais... »

Il ne savait pas comment lui expliquer.

« Calme-toi. J'ai compris. »

Yvain poussa un soupir de soulagement.

Le silence s'installa.

« Qu'est-ce que ça fait ? Demanda tout d'un coup le page d'Arthur. Avoir des pouvoirs magiques je veux dire.

-Qu'est-ce que ça fait de ne pas en avoir ? » répliqua Merlin.

Yvain ne comprenait pas. Sweostor cessa de faire la tête pendant un cours instant pour lui expliquer.

Papa Memrys est né avec ses pouvoirs.

Le page n'en revenait pas. Il n'était pas arrivé au bout de ses surprises apparemment.

...